L’amour 2.0

Un constat alarmant en 2013,  1 personne sur 10 est prête à faire l’amour à un robot!!!! Enfin excusez-moi du terme, il faut dire un SEXBOT!!!

Où allons-nous? Comment en sommes-nous arriver là?

Moi, j’ai ma petite idée… En 2003, Second Life apparaît, le but est simple, s’inventer une seconde vie, se créer un personnage de toute pièce, bref pour sortir de sa petite vie insignifiante,  on s’en crée une passionnante. Si on est un homme, on peut se mettre dans la peau d’une femme, si on est moche, on devient beau, si on est pauvre, on devient riche, si on est con on devient intelligent, heu… non là ça marche pas, si on est con dans la vraie vie, malheureusement le virtuel n’améliorera pas les choses….

Déjà là, des personnes vont « vivre » pleinement cette deuxième vie, tellement plus enrichissante et vont même tomber amoureux. Oui, oui, du coup c’est la pagaille chez les Geeks: des hommes derrière leurs écrans vont tomber amoureux de femmes (bimbos virtuelles) qui sont dans la vraie vie en fait des hommes. Est-ce que ces hommes sont homosexuels du coup??? Ce n’est pas le propos d’aujourd’hui…Mais je trouve ça assez drôle!

La série Suédoise sortie en 2012 ne nous aide pas non plus! Real Humans parlent d’androïdes qui ne remplacent pas seulement les hommes dans des fonctions industrielles ou ménagères mais également dans la sexualité avec même des sentiments!

Bref! ça a commencé comme ça… Voilà où ça nous a mené. La pub Meetic dit en 2013: Vous allez rencontrer l’amour partout ailleurs, « Allez chercher la rencontre ailleurs! » sous-entendu pas dans la vraie vie, c’est fini! Non, pas parmi vos amis, pas au bureau, pas en sortant, non il est là derrière son écran, il ne sort plus de chez lui, il est connecté en 24/7, il ne fait plus rien de sa vie à part chercher l’amour sur internet. Voilà votre amoureux en 2013. Sexy non?

Et il attend quoi cet homme derrière son écran? Vous? Pas tout à fait…. Je vous explique.

Il est à la recherche de la femme virtuelle, sortie de son imagination, elle correspondra à tous ses critères de sélection: belle, intelligente, amoureuse, une bombe atomique au lit, zéro défaut et surtout pas chiante. Le pire c’est qu’il est persuadé qu’elle existe et tout est fait pour le lui faire croire.

Voici le portrait de votre amoureux made in 2013.

Sur son smartphone, il est connecté sur tous les réseaux sociaux, Facebook, Twitter, Tumblr, Flickr, Instagram, Pinterest etc. Il peut jongler avec plusieurs profils, ceux que verront sa famille et ses amis et  ceux qui seront destinés à ses prochaines proies sexuelles. Il est inscrit sur plusieurs sites de rencontres et lorsqu’il rencontre, souvent d’ailleurs parce que les catalogues de femmes proposés sur Internet sont vastes, dispose de l’appli qui va bien pour conclure.

Oui, mesdames, il existe des applis sur l’Appstore ou sur Androïd market pour aider nos hommes à conclure! Hook Book (existe depuis 2003, même année de création que 2nd Life 😉 ) L’appero, Bang with friends et quelques autres… Ces applis promettent à l’homme qui les utilise de ne plus passer une nuit tout seul. Donc s’il n’a pas l’appli, c’est un homme mort….

Il y a un hic quand même, c’est que lors de cette phase virtuelle, les échanges vont bon train:

Tu es beau, je suis belle,

Tu as toutes les qualités, je n’ai aucun défaut,

Tu dis ce que j’ai envie d’entendre, je n’ai pas encore couché avec toi c’est normal,

Tu me plais, je suis en train de tomber amoureuse sans même t’avoir vu,

Je te plais, tu n’attendais que moi sans toujours ne l’oublions pas, s’être vu,

Tu prends mon 06, je reçois des appels enflammés,

Tu m’envois des textos chauds, je suis emoustillée

On se rencontre…. Enfin!!! C’est Lui, l’amoureux du web 2.0!

Lui: Forcément beaucoup moins sexy que l’idée qu’on s’en faisait; le problème du virtuel c’est que ça laisse libre cours à tous les fantasmes… Il ne quitte pas son téléphone des yeux, l’a mit en silencieux pour les appels par correction mais reçoit 150 textos à l’heure (normal, l’avantage du virtuel c’est qu’on peut travailler sur plusieurs fronts et déjà prévoir les prochaines proies)

Elle: Non mais qu’est ce que je fais là? Finalement, un robot c’est peut-être pas si mal…. Dénué de sentiments, froid, certes mais Lui, a t-il des sentiments? Il est en train de charger l’appli qui va bien pour conclure…

Alors vivement 2050, que je choisisse mon Robot parfait après quelques updates, je pourrais peut-être m’y attacher!!!

L’avantage du robot: « Chérie tu m’as trompé! » « – Mais non c’est avec mon Sexbot! » ça passe mieux… Economie de capotes, il n’a pas de maladie mon robot!

Le site Transhumanity précise que « Les Sexbot » seront plus « désirables, patients, altruistes et compréhensifs que quiconque avec leur partenaire. Leur programme contiendra toutes les caractéristiques que nous ont apporté la littérature érotique depuis la nuit des temps », indique le site.

Génial non??